RÉSOUDRE LE PROBLÈME DES PUBLICITÉS FRAUDULEUSES : COMMENT VAINCRE LES ROBOTS

Blog__ADFRAUD2x.png


Vous pouvez passer un certain temps à lire des témoignages du secteur sur la fraude publicitaire. Si vous le faites, vous constaterez que deux choses sont incontestables..
  1. La fraude publicitaire est partout. Une étude récente démontre que 22 % des impressions publicitaires mobiles sont potentiellement frauduleuses. Ce chiffre s’envole à 33 % si l’on considère uniquement les publicités gérées par le programmatique. Aux États-Unis, l’Association des Annonceurs Nationaux (Association of National Advertisers ou ANA) a identifié des robots derrière
    52 % des impressions affichées quand le trafic provenait de tiers.

  2. La fraude publicitaire intervient lorsque les marketeurs ne connaissent pas leur cible. Dans le but d’obtenir des statistiques élevées pour leurs campagnes, les marketeurs font souvent appel à des tiers pour diffuser leurs publicités aux confins du web. Mais en s’en remettant à des tiers qui n’utilisent pas des données qualitatives basées sur la personne ou qui modélisent leur audience plutôt que d’exploiter des données transactionnelles, les marketeurs ne disposent pas de données sur la manière dont les impressions sont diffusées et mesurées. Ce manque de transparence et de qualité des données permet à la fraude de prospérer.

Et cela coûte cher aux marketeurs. Une étude plus approfondie de l’ANA et de White Ops, entreprise spécialisée dans la détection du trafic frauduleux, estime que rien qu’aux États-Unis, la fraude fera perdre aux marketeurs 7 milliards de dollars globalement cette année.

Autre affirmation que l’on peut considérer comme une évidence : « La fraude publicitaire est inévitable. » Mais cela ne devrait pas nécessairement être le cas. Grâce à un partenaire comme Conversant, qui propose davantage de transparence en termes d’origine du trafic (en tenant compte de données transactionnelles historiques et en temps réel, de données CRM, d’identifiants de devices, de cookies et d’identifiants anonymisés de millions de consommateurs), il est possible d’empêcher les robots de frauder. Quand les marketeurs disposent d’une base solide de personnes réelles à qui diffuser leurs publicités, ils évitent les robots et ainsi économisent de l’argent et obtiennent de vrais retours sur leur investissement publicitaire.

La fraude publicitaire est l’un des trois problèmes à résoudre pour garantir la qualité des annonces publicitaires. Pour plus d’informations sur notre solution globale vous permettant de résoudre l’ensemble de ces problèmes, vous pouvez téléchargez notre guide qualité.

Whitepaper Download